SOUVENEZ VOUS DE QUI VOUS ÊTES

Publié le par ANNE

Message reçu le  22 décembre 2014.


Nous sommes heureux de venir vous redire notre gratitude devant votre fidélité. Oui, vous êtes nos ambassadeurs sur la Terre, vous le savez combien nous avons besoin de vous, gratitude à vous pour tout ce que vous faites et tout ce que vous donnez à la Terre, avec la Terre aujourd’hui.

Dans cette période d’ascension planétaire, de préparation, vous êtes complètement accompagnés, vous êtes attendus dans nos plans. Nous veillons sur vous, nous vous accompagnons à chaque instant et quand la route vous parait sinueuse, un peu encombrée ou difficile pour vous.

Comprenez que nous avons mis, nous, des vies pour avancer, accéder à la maîtrise dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Vous, dans cette période charnière et particulière, favorable, il vous suffit d’un appel, d’un clin d’œil vers nous pour que vous receviez l’aide dont vous avez besoin. Pourquoi vous en priver ?

Revenez aussi souvent que vous le pouvez à la Source, revenez dans la conscience de votre divinité, souvenez-vous de qui vous êtes.

Quand vous êtes dans cette conscience, tout s’allège, tout se détend, alors n’hésitez pas à vous dilater au maximum de ce qu’il vous est possible dans l’instant. C’est une manière de faire le plein, dilatez-vous et recevez tout l’amour qui vous est offert à chaque instant, à votre disposition. Vous avez juste à revenir dans le cœur, dans l’énergie du cœur, branchés sur le cœur de la Source. Oui, laissez-vous aimer.

Ça fait parti de vos questionnements récurrents, quand vous dites « qu’est-ce-que je fais sur cette Terre ? Pourquoi est-ce qu’il m’arrive telle et telle chose ? », la réponse, l’éclairage est dans le cœur, dans l’amour.

Vous n’avez qu’une seule respiration, l’amour, qu’une seule indication, la manière de vous donner vie, c’est l’amour, quelle qu’ait été la pédagogie de vos parents aux unes et aux autres, ici. Bien sur cette pédagogie a laissé des traces, des marques, mais quelle qu’ait été cette pédagogie, aujourd’hui vous pouvez vous mettre dans votre colonne vertébrale divine, dans votre axe et reprendre la direction qui vous semble la plus juste et la plus possible pour vous maintenant.

C’est vous qui dirigez votre vie aujourd’hui, selon vos nécessités, vous pouvez quand la souffrance est trop grande ou qu’elle vous emporte, qu’elle vous déporte, vous pouvez revenir si besoin est, prendre l’enfant blessé là où il en est resté et lui tendre la main, lui ouvrir le cœur et lui donner du courage, en quelque sorte, pour qu’il s’autorise à grandir, à lâcher ce qui pèse si lourd, à le lâcher, à l’offrir, à le libérer.

Nourrissez une qualité de cœur remplie de compassion et d’acceptation pour vous-mêmes, pour ce que vous êtes aujourd’hui et avec la conscience que vous pouvez développer, peu à peu, de votre qualité divine et de toutes vos possibilités, tout vous est possible quand vous êtes dans votre divinité, dans votre élan de vie, tout devient possible. Pourquoi douter de tous les possibles qui vous constituent, qui sont à portée de main, à portée de cœur.

 

Aussi, on vous a beaucoup formaté avec « oubliez-vous », « allez vous occuper des autres », voyez ce que ça a donné ! Maintenant vous commencez à le mesurer.

Alors revenez à votre source, à la Source, reliés à la Source et par votre discernement, dans votre écoute intime, vous pouvez apprécier ce qui est juste pour vous aujourd’hui, où en êtes-vous dans votre manière de vous aimer vous-mêmes, de vous accepter, de ne pas avoir forcément le jugement et le rejet aussi prompt et rapide, ou aussi définitif que pouvaient le décréter parfois les parents qui eux-mêmes avaient été formatés de la même manière ?

Alors ensemble, aujourd’hui, c’est le temps de générer une véritable qualité d’amour, de partage, d’accueil, de compréhension, d’acceptation des détours du chemin, des méandres qui composent ce chemin et qui ne sont pas toujours à notre goût, dans la facilité mais quand vous montez une colline, vous vous rendez compte quand vous êtes plus haut comment le paysage a raviné et vous pouvez apercevoir, apprécier autre chose.

Les difficultés de la vie, ce que vous vivez encore comme telles, sont aussi des enseignements. Les difficultés que vous secrétez parfois ou que vous rencontrez ont toujours un enseignement à vous laisser. Prenez-vous le temps et le soin de le recueillir ?

Quand la tempête souffle, toutes nos énergies sont portées vers la survie et après, après il est bon de prendre un temps pour récupérer, pour se déposer et apprécier véritablement comment le chemin s’est fait, de quoi a-t-il été fait et quelle est le trésor qu’il nous laisse de cette élévation, de ce chemin initiatique que sont nos étapes de vie successives.

 

Cultivez la légèreté, la joie de vivre, la joie de chanter ensemble. Oui, prenez conscience que quand vous êtes harmonisés ensemble, quand vous êtes dans un mouvement de cœur, tous ensemble, nos plans en sont enrichis, vos voix et vos chants vibrent jusqu’à nous et nous vous en remercions.

 

La naissance du Christ est une actualisation de l’amour, elle est aussi une incarnation de l’amour. C’est l’invitation qui vous est adressée aujourd’hui, incarner l’amour, le rendre géant et prendre chair.

Dans vos vies de chaque jour, vous avez de multiples opportunités d’offrir, de partager l’amour. Est-ce que vous pouvez peu à peu accueillir l’autre, le voir dans sa divinité au-delà des persona qui souvent s’entrechoquent, ne peuvent pas encore être en relation avec les différences des uns et des autres ? Vous le savez, vous l’avez déjà goûté, vous l’avez déjà, fort heureusement, expérimenté, l’amour n’a pas de limite, il n’a pas de condition, il ne pose pas de conditions, l’amour profond, l’amour de la Source est toujours bienveillant, dans l’acceptation profonde d’où en est l’autre.

 

En vérité, selon le contact que vous nourrissez avec vous-mêmes, parfois, il y a des facettes de vous que vous n’auriez pas envie de voir et qui ne vous conviennent pas tout à fait ; parfois ce sont les mêmes que vous reconnaissez chez les autres et qui vous heurtent et qui font barrage.

Alors, une seule direction, une seule possibilité, le cœur, ouvrir le cœur. Changez de regard, peu à peu, sur les uns et les autres car vous le savez, la beauté ne peut être appréciée que par le cœur. L’autre n’est ni meilleur, ni pire que vous. Il est une partie de vous-mêmes.

Alors en ces temps d’amour et d’actualisation de l’amour, nous vous invitons à prendre soin de votre cœur, à le laisser respirer, à le laisser se dilater, à prendre toute sa dimension pour pouvoir aimer de plus en plus inconditionnellement, dans la gratitude et la reconnaissance de vos différences.

La nature humaine est multiple, elle est si riche qu’elle vous offre beaucoup d’occasions de pratiquer, parfois de vous amuser, prenez le comme un jeu avec humour, aussi avec gratitude.

Développez la gratitude, elle entraine une chaleur de cœur et une dilatation du cœur. Ça multiplie tous vos possibles et l’état de gratitude confère une grande aisance, un bien-être, une ouverture.

Faites de temps en temps, encore plus souvent que vous ne le pratiquez, des clins d’œil à Marie. Marie continue à donner vie à chacun de ses enfants sur la Terre.

Elle continue, elle offre tant et tant et parfois les enfants sont pris dans des agapes, dans des chicanes, dans toutes sortes de choses que vous connaissez bien. Voilà pourquoi il est nécessaire, urgent de vous remettre dans l’axe, de laisser votre divinité prendre le gouvernail et d’accueillir toutes les suggestions qui sont les siennes, qui peuvent devenir les vôtres.

 

Oui, vous êtes invités à développer et à harmoniser cette Unité. Pour cela il y a besoin du désir profond de chacun de vous. L’ascension de la Terre se prépare dès maintenant dans votre cœur.

Ce ne sont pas les événements ou les déroulements concrets qui se passeront qui sont importants, ce n’est pas ça la plus grande évolution.

La plus grande évolution ne peut partir que de votre cœur pour rejoindre la Source, emportant tout sur son passage.

Un être qui est dans le cœur crée une synergie autour de lui. Alors, laissez donc cette plainte désuète de la solitude, de « je n’y arrive pas », « je suis seul », « personne ne m’aime », vous connaissez bien ces refrains usés.

Dilatez votre cœur, laissez-le se remplir de tout cet amour sans condition aucune. La Source est inépuisable, elle se réjouit de vos dispositions de cœur et de votre belle harmonie.

Oui, nous aspirons, tout comme vous, à cette ascension planétaire et nous vous remercions de tout ce que vous donnez, de ce que vous devenez aujourd’hui.

 

De tout notre cœur nous vous bénissons, nous vous aimons, nous vous remercions.

 

 Vous pouvez faire circuler ce texte en gardant les lignes suivantes . Merci

Message canalisé par Opaline - messagesessentiels.over-blog.com

 

Photo prise en Méditerrannée

Photo prise en Méditerrannée

Commenter cet article