MESSAGE DE "WAR HORSE", le cheval de guerre

Publié le par ANNE

image1.jpg 

 

 

 

 

Recu le 12 janvier 2012

C’est un message qu’on veut te donner, un message de nous tous qui avons servi - qui vous avons servis - depuis si longtemps. Ce n’est pas un message de plainte, on ne pleure pas notre sort à vos côtés. On s’est sacrifié, pour vous les hommes, sur les champs de bataille depuis qu’on vit ensemble. Vous, les hommes et nous vos fidèles serviteurs.

 

Mais on a aussi vécu des beaux moments ensemble, on avait des fois des liens, des rapports très étroits entre nous. Ce n’est pas un cri d’agonie, de souffrance qu’on voudrait vous transmettre, mais juste un cri, un message pour vous, un message de paix, de réconciliation – mais surtout un message de pardon. De pardon, mais des remerciements aussi, parce qu’on vient toujours parmi vous avec un but. Les liens forts qui se créent des fois entre nous, ne sont pas anodins. Des fois on choisit là où on va aboutir, avec qui on va passer nos vies sur terre. Souvent c’est une répétition d’autres vies qu’on a passées ensemble. Une fois ces liens crées, crées entre nous, ils y sont pour l’éternité. On peut revenir plusieurs fois dans plusieurs vies, avec la même ‘entité’. On peut revenir aussi sous d’autres formes, d’autres animaux, parce que, comme tu le sais, nous aussi, nous évoluons.

 

Vous savez beaucoup sur ‘l’évolution’ - si on peut dire - de l’Homme dans cette autre existence qui est l’univers, le cosmos, mais vous savez très peu sur comment ça se passe pour nous, les animaux. Comme entre vous, les hommes, quand il se crée un lien d’amour qui est très fort, vous revenez sur terre maintes fois ensemble – le lien est là et y sera toujours. C’est pareil pour nous quand il y a un grand amour entre un de nous et un de vous - c’est pour l’éternité. Bien sûr, ici, il n’y a pas de distinction entre entités, espèces – entre homme et animal, parce qu’on fait tous partis de ce grand Tout.

 

Vous pleurez beaucoup, vous souffrez, quand vous perdez un cher compagnon animal, vous en souffrez autant que si c’était un être cher de votre ‘espèce’ qui est parti – et nous, ici, on souffre aussi de cette séparation, de votre tristesse et détresse. Mais on reste souvent avec vous, même que vous n’en êtes pas conscient, que vous nous ne voyez pas. On essaie de rester avec vous, pour vous protéger, pour vous protéger contre votre propre souffrance d’être séparé de nous. Mais la séparation n’est que temporaire – on se retrouvera de l’autre côté du voile. On vous attend, on est là pour vous accueillir quand, à votre tour, vous venez nous rejoindre.

 

D’ici, on voit tout ce qui se passe sur terre, nous voyons les souffrances de nos congénères, mais nous voyons aussi le bonheur que ressentent beaucoup de nos amis quand ils sont aimés et bien soignés - parce que nous aussi, vous savez, nous aussi pouvons ressentir les émotions. Nous aussi, nous avons tous une âme. Nous sommes capables de ressentir beaucoup de choses dont vous ne nous croyez pas capables. Mais, pas comme vous, on ne sait que vous donner notre amour, notre amour entier, sans rien demander en retour. Même si on est mal traité, on ne sait que donner cet amour – on ne sait pas faire autrement – et vous savez comme c’est merveilleux quand il y a cette osmose entre nous, cet amour réciproque, qui est tout pour nous.

 

 Vous pouvez faire circuler ce texte en gardant les lignes suivantes . Merci

Message canalisé par Sheena - messagesessentiels.over-blog.com

 

 * "Warhorse" le film . Histoire d’un soldat et son cheval pendant la première guerre mondiale.

 

Commenter cet article